Comment étudier de vocabulaire rapidement

 

Titre attrayant, n’est-ce pas? Et pourtant, je suis sérieux. Enfin, quelques secondes, peut-être pas, mais en tous cas moins d’une minute, certainement! Avec cette méthode, vous pouvez enfin apprendre et étudier du vocabulaire facilement et rapidement!

Les associations d’idées pour étudier du vocabulaire

Voici les explications des associations d’idées ici via vidéo:

 

 

Pour savoir comment mémoriser et étudier du vocabulaire, il faut d’abord savoir comment on mémorise tout court. Le cerveau fonctionne par association d’idées: on doit mémoriser quelque chose en faisant des liens avec des informations déjà connues.

asso d'idee chang d'heure

Quelques exemples

Je vais tout de suite vous donner un exemple concret:

Le mot russe (écrit à la française), pour désigner une personne, est shelobec. Comment mémoriser cela? C’est simple: shel+o+bec. j’ai imaginé une étagère (en anglais, “shelf” veut dire “étagère”. il faut juste penser à enlever le “f” final), avec un œuf de dinosaure. l’œuf a une forme ronde, comme la lettre “o”. Pourquoi imaginer un bébé dinosaure (avec le bec qui en sort) dedans? Car j’ai imaginé le créateur des dinosaures dans Jurassic Parc. J’imagine qu’il est devant une étagère, et observe la naissance d’un dinosaure qui sort de son œuf. Le créateur est donc la “personne”.
Ce mot, je l’ai étudié il y a environ un mois. Je ne l’ai bien-sûr plus jamais vu ou utilisé depuis. Et pourtant, je le connais toujours. J’ai mis moins d’une minute, peut-être même que 30 secondes, pour le mémoriser.

Exemples en polonais

Voyons quelques autres exemples avec du vocabulaire en polonais, langue qui a (en majorité) le même alphabet que le français:

  • le mot pour “souris” est “mysz”, qui a une prononciation proche du mot “mouche”. J’imagine simplement une souris qui attrape une mouche au vol pour la manger.
  • le mot pour “jus” est “”sok”, qui a la même orthographe que le mot néerlandais de “chaussette”. On n’a qu’à penser à du jus  de chaussette.
  • le mot  pour “tomate” est “pomidor”. Pour le retenir, je pense à une pomme qui dort. Durant son sommeil elle se transforme en tomate et donc change de couleur. En imaginant un petit film dans votre tête, ce mot peut être facile à retenir. Il faut donc additionner (additionner les mots, additionner leur sens via une image)
  • le mot pour “oiseau” est “ptak”. Moi je pense à un oiseau qui se prend une branche (“tak”= branche en néerlandais. C’est un hasard que les moyens mnémotechnique qui me viennent sont toutes liées à du vocabulaire néerlandais), et le choc fait un bruit sourd ressemblant à “p”. Ou encore, pour mémoriser le “p” au début du mot, imaginez que la branche ait la forme de la lettre “p”.

Exemples en espagnol

Pour changer un peu, voici d’autres exemple avec du vocabulaire en espagnol:

  • le mot pour “mouton” (qui finira dans votre assiète) est “cordero”. Je pense à un mouton qui, avant qu’on le tue, se fait libérer par superman qui coupe la corde qui rattache le mouton -> corde + héro, cordero
  • le mot  pour “courgette” est “calabacin”. Je pense à une courgette qu’on emploi comme cale pour garder une bassine remplie d’eau en équilibre dans une pente -> la courgette sert de cale à bassine. Le mot espagnole se prononce environ de la même façon

Exemples en néerlandais

 

Explications en vidéo ici:

 

 

  • le mot “gouter” (saveur) se dit “proeven”. En remplaçant le “n” par un “r”, cela donne “prouver”. Je pense à quelqu’un qui, pour prouver sa valeur et son courage, doit manger un plat dégoûtant.
  • le mot “depuis” se dit “sedert” (d’autre synonymes existent aussi). Quand j’ai dû étudier ce mot en première année à l’université, j’ai pensé à déplacer les lettre du mot: “desert” (c’est une anagramme). Je pense alors à quelqu’un qui est dans le désert depuis des jours et n’en peut plus.

Comment faire ses listes de vocabulaire?

 

Explications vidéo ici: 

Pour ceux qui, comme moi, doivent employer des moyens mnémotechniques comme ceux cités ci-dessus, je recommanderais de faire une liste de vocabulaire en trois colonnes. La première colonne contenant le mot dans son alphabet (cyrillique pour le russe par exemple), la deuxième contenant la traduction, et la troisième contenant l’explication du moyen mnémotechnique (exemple pour “mysz”: “une souris attrape une MOUCHE en plein vol”). Ecrire une explication vous permettra de vous en souvenir si vous l’avez oublié ou si vous réétudiez la liste après un long moment.

Pour des langues où ces moyens ne sont pas nécessaires, ou encore des listes pour rafraîchir votre mémoire (pour des mots que vous maîtrisiez il y a quelques mois), je ferais juste une liste avec 2 colonnes, vous pouvez mettre 4 ou 6 colonnes sur une feuille. Les listes à trois colonnes sont surtout utiles pour les mots difficiles ou les langues difficiles, où il n’y a aucun lien apparent entre le vocabulaire français et celui de la langue cible (chinois, russe, hongrois, …).

Choquer le cerveau

Certains exemples sont tirés par les cheveux? Justement! Plus le moyen mnémotechnique et l’idée est compliquée, recherchée, illogique et farfelue, ridicule, mieux on retient, car cela “choque” le cerveau. Personnellement, à force de pratique, j’arrive parfois à mémoriser un mot en quelques secondes. Il m’arrive de l’oublier, mais en le réétudiant, je me souviens du moyen mnémotechnique, et je connais donc le mot instantanément.

L’avantage des polyglottes pour étudier du vocabulaire

Il faut bien-sûr trouver la technique. Un avantage que les polyglottes ont est que, plus on connait de langues, plus notre lexique (le nombre de mots qu’on connait), est important. Par exemple, une personne qui “connait” 5 langues ou plus, a un avantage considérable par rapport à quelqu’un qui ne connait que sa langue maternelle. J’emploi  donc parfois l’anglais, l’espagnole, ou une autre langue, pour retenir du vocabulaire.

Imaginez-vous des petits films, ou des images.

Lors d’un test sur YouTube, je devais mémoriser 10 mots, donnés de façon isolés, et qui n’avaient aucun lien entre eux. J’avais 5 secondes (+-) pour mémoriser chaque mot. Ils étaient notés sur l’écran, avant de disparaître. Eh bien, sur 10, j’en ai retenu 9. Je ne pourrais bien-sûr pas tous les retrouver là, maintenant, mais si je les revoyais, je les mémoriserais instantanément.

Pour plus d’exemples de mémorisation en lien avec des aspects du français, je vous invite à consulter ce site.

Mots clefs: étudier du vocabulaire rapidement, mémoriser du vocabulaire rapidement, vocabulaire rapidement